51-q-6LO2dL._SL500_AA300_.jpg

La libre raison du phénomène. Essai sur la “Naturphilosophie” de Goethe

Auteur: Laurent Van Eynde

Edition: Paris, Vrin, 1998.

L’oeuvre philosophique de Goethe est aujourd’hui encore méconnue. La célébrité du poète en détourne l’attention, mais un certain nombre de jugements trop péremptoires portés par Goethe lui-même sur la philosophie de son temps ont également contribué à façonner l’image d’un anti-philosophe. Ce livre montre que les réticences de Goethe à l’égard du discours philosophique expriment plutôt une insatisfaction nourrie par une très haute idée de la raison. Celui que l’on nomma l’Olympien cherchait la voie d’une science rigoureuse (au sens de Husserl) qui éclairerait l’humanité sur elle-même en développant la conscience de son sol et de son but, de sa nécessité et de sa liberté. L’étude des phénomènes naturels et de leurs modes d’apparition lui a permis d’unir, dans le cadre d’une Naturphilosophie tout à fait originale, la raison et l’empirie. Esquissant ainsi une démarche déjà proprement phénoménologique, Goethe décrit la raison comme la chose même, sans la réduire à un universel statique, mais en saisissant le mouvement de son devenir – liberté de la nature où s’enracine la liberté de l’homme. Cette oeuvre en marge de l’idéalisme allemand nous offre un plaidoyer extraordinairement contemporain pour la libre raison à même le champ de l’apparaître.

Lectures relatives