Florian Forestier

Né à Bâle (Suisse) en 1981, Florian Forestier est Docteur en philosophie. Après des classes préparatoires de mathématique, d’économie et de philosophie, il a poursuivi la philosophie en maîtrise puis en doctorat. Sa thèse, dirigée par Alexander Schnell, et soutenue en 2011, était consacrée aux fondements spéculatifs de la phénoménologie. Elle mobilisait les ressources conceptuelles de la philosophie classique allemande pour expliciter les décisions fondamentales qui structurent le champ de la phénoménologie française récente. Inspiré par l’oeuvre de Jean-Luc Nancy et celle de Marc Richir, Florian Forestier fait de la question du sens et de l’expérience de la pensée l’axe principal de ses recherches. Il est l’auteur d’articles de philosophie contemporaine, de phénoménologie et d’épistémologie publiées dans des revues internationales et nationales (Continental philosophy review, Eikasia, Annales de phénoménologie, Argus) et de contributions à plusieurs ouvrages collectifs. Il a également publié des textes littéraires : Paysages (roman, 2008), La boite (poésie, 2008), La planète creuse (nouvelles, à paraître en 2013). Un ouvrage intitulé La phénoménologie génétique de Marc Richir paraîtra en 2013. Un second ouvrage, intitulé Le réel et le transcendantal, est en cours d’achèvement. Florian Forestier est membre du Centre d’études de la philosophie classique allemande de l’Université de Paris-IV Sorbonne et chercheur associé au Centre Prospéro – Langage, image et connaissance de l’Université Saint-Louis – Bruxelles. Il est actuellement Conservateur à la Bibliothèque Nationale de France et chargé de collection (département littérature et art).

Champs de recherche – mots-clés: 

Philosophie française contemporaine – Phénoménologie – Philosophie du langage – Anthropologie philosophique – Phénoménologie et sciences cognitives – Philosophie transcendantale – Philosophie de la subjectivité