Marian del Valle

Marian del Valle, après avoir travaillé comme danseuse au sein de différentes compagnies (dont Ultima Vez de Wim Vandekeybus), se consacre à la création chorégraphique en parallèle avec la pratique pédagogique. Elle est docteure en art, option danse (Université de Nice Sophia Antipolis), possède une licence en langues et linguistique, une licence spéciale d’espagnol, ainsi qu’un master européen en arts du spectacle (Université libre de Bruxelles).

C’est autour du champ de la recherche en art que ses expériences en tant que danseuse, chorégraphe et pédagogue ont pu dialoguer avec ses recherches académiques, les unes les autres se nourrissant mutuellement et se matérialisant tant sous de formes écrites (un livre, des articles), que performatives (des créations dansées) ou hybrides (des conférences-dansées, des ateliers, etc.).
Elle s’intéresse à l’étude (description et analyse) de processus et de gestes créatifs, ainsi que de propositions chorégraphiques en mouvement proposés par des artistes « mineurs » – qui mettent leurs pratiques en « variation continue » (Deleuze, Guattari : 1980). Ses recherches sur ces pratiques l’ont conduite à explorer des méthodes d’investigation qui s’adaptent à leur objet, à mettre en place des outils expérimentaux de recherche et de transmission permettant la cohabitation et la circulation entre modes artistiques et académiques.

Champs de recherche – mots-clés: 

Articulation théorie pratique en art vivant – recherche création basée sur la pratique – analyse de pratiques et de processus créatifs – accompagnement et transmission de pratiques en danse – germes de danse – écritures incarnées – étude du geste.